7 thoughts on “8ème Salon CAPM de Saint Ybard – La vidéo

  1. CANAT Guy-Christian

    A la visualisation de cette vidéo, on ne peut que remarquer un très grand changement par rapport à tout ce qui s’est fait par le passé. En effet il était de bon ton de montrer au départ une vue d’ensemble de l’expo, suivi d’une présentation des oeuvres des invités d’honneur avec autant que possible une interview et un balayage avec arrêt sur image pour à peut près toutes les oeuvres exposées. Là, c’est ce qui est le plus nul qui est mis en valeur à plus de la moitié de la vidéo sans doute de façon à rester dans le « politiquement correct » de l’art officiel, et à satisfaire une sorte de snobisme de mauvais aloi. Je veux parler de l’abstraction qui à commencé à envahir nos cimaises et que Nicole Esterolle appelle « la grande farce » dans son magnifique ouvrage « l’ABC de l’art dit contemporain ». Je rappelle une nouvelle fois que cet « art » n’est pas classé en tant qu’art majeur, ceci restant l’apanage du figuratif, mais dans les arts mineurs car simplement classé peinture déco, s’il en est. A part les salons dédiés à cet « art » très mineur et en général subventionnés à 90% d’un budget payé par les contribuables, et dans lesquels le public est rare (voir la désertique FIAC) le fait d’introduire des barbouillages n’a toujours fait qu’éliminer les vrais artistes de talent ainsi que, par contre coup, les amateurs d’art dans tous les salons qui se sont aventurés dans cette regrettable erreur. Je le sais par une expérience d’un vécu de plus d’un demi siècle dans ce domaine. Dommage pour le CAPM…

    • CAPM

      Cher Guy, je te suis reconnaissante de ta franchise, tu restes constant dans ta façon de penser et c’est ce qui fait que je te respectes. Il est bon que chacun puisse s’exprimer ici et je te remercie.
      Bien à toi
      Sylvie Coulaud, Présidente du CAPM

    • Alain DENTIN

      Cher Guy
      Pas d’accord sur tout mais globalement dans ton sillage : il n’y avait que 3 exposants à St Ybard cette année ? Alors le (grand ?) débat est ouvert et permettra (j’espère !) de repartir sur le bon pied …………A bientôt donc Alain

      • CAPM

        Bonsoir Alain, c’était un choix de faire une vidéo promotionnelle plus qu’une vidéo souvenir. Nous retenons ta remarque et verrons pour Le Lonzac comment satisfaire chacun. Nous sommes ouverts à toutes suggestions.
        Merci de cette critique constructive
        A très bientôt
        Sylvie

  2. David Arrouays

    Coucou Guy-Christian c’est David: je suis la personne qui a filmé le reportage 🙂
    Moi aussi je vous remercie pour votre franchise et votre spontanéïté: il s’agit tout à la fois d’une forme de générosité puisque se lancer dans la parole franche, c’est toujours plus risqué que de »ne rien dire mais n’en penser pas moins »; et une preuve également de confiance dans la capacité de compréhension de l’autre, sans avoir pour cela à édulcorer sa pensée. C’est ce genre d’attitude qui permet de faire avancer la qualité du débat et le degré de compréhension de chacun et je vous en remercie.
    Mon estime pour votre démarche commande que je vous réponde avec ce même degré de franchise et de sincérité sur cette question dont nous avons tous bien saisi l’importance.
    D’autant qu’on se croise régulièrement, et je vous apprécie beaucoup personnellement: je vous trouve tout à fait agréable et sympathique, et j’ai également une grande estime pour votre talent artistique (figuratif).
    Mon analyse, qui n’est que mon avis personnel et qui diffère sensiblement de la votre, ne porte que sur la teneur de l’argumentation que vous avez proposé à la réflexion, pas sur votre personne, je tiens à ce que l’on soit bien d’accord là-dessus.

    Je trouve que votre diatribe contre l’art abstrait constitue à merveille l’illustration parfaite de l’analyse « tire-ailleurs » en la matière.
    Votre position contribue en définitive à ostraciser tout un pan de l’expression artistique sur le fondement de postulats personnels (« il est de bon ton ») érigés au rang de vérités absolues. Si vous voulez, votre dichotomie Art Majeur/Art Mineur me fait un peu penser aux analyses sur les rousses, qui seraient plus ardentes et passionnées que leurs « concurrentes » blondes et brunes… C’est marrant à écouter, ça a le mérite d’être simple à intégrer, mais tout le monde se rend bien compte qu’il s’agit là d’une généralisation grossière qui ne reflète pas la complexité de la vie réelle.

    Il en est de même pour la réalité de l’art abstrait que l’on réduirait à la sphère de ceux qui ont réussi à en faire un outil de spéculation financière.
    Ces rapaces ont naturellement jeté leur dévolu sur l’art abstrait parce qu’il est beaucoup plus facile d’ériger ex-nihilo le premier venu en idole de l’art contemporain, et générer les revenus qui vont avec, en l’abscence des critère objectifs d’évaluation de l’art figuratif, c’est à dire pour l’essentiel des critères de ressemblance entre l’oeuvre et son modèle.
    Comme pour les bulles financières, ces bulles artistiques n’enrichissent qu’une poignée d’arrivistes avisés au détriment du Marché tout entier.

    La seule attitude juste consiste en conséquence à viser les cibles et frapper les fripouilles, pas les innocents qui se trouvent autour et n’ont rien à voir avec elles (même si c’est beaucoup moins risqué).
    Pour aller au fond des choses et arrêter de se mentir à soi-même, cela revient à s’en prendre à des acteurs du marché de l’Art, aussi véreux que puissants, aptes à rendre des coups qui font mal et/ou aider, ou ne pas aider une carrière dans le milieu…
    A partir de là, la lucidité commande de se positionner sans ambages sur l’une ou l’autre de ces deux attitudes:
    -Soit avoir le courage de regarder tout en haut de cette chaîne alimentaire, et s’en prendre aux gros poissons bénéficiaires (à qui profitte le crime?) de ces bulles qui font autant de mal à l’art abstrait authentique non subventionné qu’à l’art figuratif.
    -Soit avoir l’humilité de reconnaitre qu’on n’a pas le courage et/ou les moyens de mener cette lutte à la source de ce mal que nous avons tous remarqué et contre lequel nous sommes tous révoltés.

    Mais en aucun cas s’en prendre à des boucs-émissaires pour se donner l’illusion du courage qui nous manque pour attaquer les vrais fautifs: rien ne justifie des attaques contre nos amis de l’abstrait, dont la sincérité morale et la légitimité artistique n’ont rien à envier à leurs homologues du figuratif.

    Amitié à tous.

  3. David Arrouays

    Pour la vidéo, je me suis attaché à réaliser des formats susceptibles d’interesser et retenir au maximum l’attention volatile des utilisateurs sur internet. De ce point de vue là, un montage consistant à offrir une « vue d’ensemble de l’expo, suivi d’une présentation des oeuvres des invités d’honneur avec autant que possible une interview et un balayage avec arrêt sur image pour à peut près toutes les oeuvres exposées » pour reprendre les termes de Guy-Christian est le plus sûr moyen d’arriver à une vidéo à la fois très longue (plusieurs dizaines de minutes) et totalement inintéressante: si les gens veulent apprécier une oeuvre d’art, ils vont sur place ou regardent des photos. Si on prend le parti de réaliser une vidéo, c’est pour mettre une image une animation, sans quoi cela ne présente aucun intérêt; et l’animation d’un vernissage c’est avant tout l’humain, la personne de l’artiste.
    Gardez tous à l’esprit que je me donne un mal fou pour filmer /monter, en trois jours, une réalisation proposant cette dimension humaine indispensable: je n’ai pour l’instant pas pû mettre tout le monde, pour des contraintes de durée et de disponibilité des artistes. Je m’y attelle, mais je ne pourrai de toutes façons pas mettre tout le monde dans la même vidéo avec une approche qualitative, c’est-à-dire avec des interviews illustrés de réalisations. Si c’est le cas, ce ne le serait qu’avec une approche totalement démagogique (je me fache avec personne) et totalement inapropriée pour une vidéo sur internet.
    J’ai bien pris connaissance de la déception de plusieurs artistes de ne pas encore figurer dans ces vidéos.
    J’ai une question: pourquoi ne m’ont-ils pas demandé de figurer dessus? Pourquoi Alain Dentin par exemple n’est-il pas venu me voir pour me proposer de le mettre dessus? Je n’ai pas souvenir de la moindre demande de sa part…
    Est-ce la bonne manière de faire, d’isoler leprincipal intéressé de ce (grand) débat qui va porter sur ce rien de moins que ce qu’il est censé réaliser ? J’aimerai que Alain me réponde…
    C’est dire que moi, je demande aux artistes de bien vouloir avoir la gentillesse de se comporter autrement qu’en consommateurs difficiles, plus enclins à réclamer qu’à s’engager.
    J’ai un message à celles et ceux qui veulent passer en vidéo: si vous voulez passer en vidéo, vous devez accepter le jeu de la vidéo, c’est-à-dire accepter de communiquer votre passion, EN PARLER, être ACTIF. Pas attendre que je vienne filmer vos tableaux comme de simples natures mortes.
    Il se trouve qu’aujourd’hui, nous avons tous réfléchi, ou tout du moins avec les artistes qui assuraient l’accueil, à une nouvelle stratégie pour la prochaine exposition qui se tiendra au Lonzac: il s’agit de très bien pour le quarantième anniversaire de l’association.
    Je vous proposerai bientot un document récapitulatif pour qu’on se mette d’accord sur une modalité de réalisation qui va permettre la réalisation d’un format adapté à internet avec la participation de tous ceux qui voudront apparaître en vidéo.

    • CAPM

      Bonsoir David, Bonsoir à tous
      Cette vidéo fait débat et je m’en réjouis. Mais nous n’allons pas le continuer sur le site du CAPM qui n’est pas le lieu prévu pour cela.
      Je vous demande de bien vouloir me transmettre par mail toutes vos remarques mais aussi vos idées. Le bureau se réunira avec David Arrouays, réalisateur de la vidéo,pour étudier ce qui est techniquement possible et à quel coût.
      Les vidéos, que nous lui faisions réaliser jusqu’ici, étaient à titre promotionnel et ne prétendaient pas faire la présentation de chaque artiste exposant sur le salon et de ses œuvres.
      Donc rendez vous sur capm.lonzac19@gmail.com
      Bien à vous tous
      Sylvie Coulaud, Présidente du CAPM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>